À Ottawa, un sacré musée

Ottawa musée 2Le musée des Beaux Arts du Canada s’élève au dessus de la rivière des Outaouais, à quelques encablures du Parlement canadien dont il est le reflet de verre et de granit. Sur son vaste parvis est postée une structure aranéide inquiétante, créée par Louise Bourgeois, qui se transforme en abri protecteur lorsque l’on se glisse entre ses pattes. L’araignée a mauvaise réputation, il en fallait une représentation monumentale d’une grâce délicate pour que l’on conçoive la possibilité du titre : Maman. Cette introduction ludique et poétique met le regardeur en condition pour découvrir les collections au terme du cheminement sous la verrière de la longue nef qui conduit aux salles d’exposition. La cathédrale recèle des trésors.

Ottawa musée 1

Évoquer les trésors d’un musée c’est promettre des œuvres qui appartiennent au patrimoine universel. Les collections du MBAC sont à la hauteur de cette attente avec des œuvres qui sont autant de jalons majeurs de l’histoire de l’art international, de Michel-Ange à Kapour — exactement 8557 œuvres au catalogue. Mais l’émerveillement, pour le voyageur, c’est la découverte de joyaux parmi les 16 809 œuvres d’artistes canadiens, héritiers des premiers peuples ou descendants des immigrés d’hier. Leurs peintures, notamment, inscrites dans tous les grands courants de recherche artistique, témoignent de la société canadienne, de ses paysages et de ses aspirations. Pour ma part, je garderai très présent le souvenir d’une toile de Robert Harris qui témoignait de ce « [qu’]il est facile de rendre la ressemblance, mais tous les autres aspects sont tellement difficiles à obtenir. » La tension entre l’institutrice et son auditoire lors « [d’]Une rencontre avec des commissaires d’école » est palpable dans l’image très réaliste qu’il nous en donne. D’une certaine manière à l’opposé, Lawrence S. Harris offre une vision lyrique du paysage sur la rive nord du lac Supérieur et fait partager l’étrange poésie d’un pays qui n’est pas un pays, mais la lumière. Surprise encore en regardant le tableau d’André Biéler, « Avant l’ancan », en réalisant que le sujet est moins celui qui s’impose au premier plan qu’une scène intime un peu en marge, naissance d’un flirt ou malice de la composition. L’engagement contemporains des artistes des premières nations retient longuement le visiteur d’abord par la qualité esthétique des créations puis par l’impérative interpellation des idées qui les sous-tendent. Ce sont les accents tragiques des toiles de Daphne Odjig, ou l’ironie complice de Laurence Paul Yuxweluptun avec « L’homme rouge regardant l’homme blanc qui tente de réparer un trou dans le ciel ».

Ottawa musée 1 oeuvre Ottawa musée  2 oeuvre Ottawa musée 4 oeuvre Ottawa musée 5 oeuvre

De gauche à droites, oeuvres de Robert Harris, Lawrence S. Harris, André Biéler et Daphne Odjig. Cliquer sur la vignette pour accéder à la fiche de l’artiste sur la base de données du musée d’Ottawa, puis en suivant les liens accéder à une image de bonne définition.

Deux patios d’une géométrie parfaite, l’un sobrement minéral, l’autre élégamment paysagé, offrent au regardeur deux espaces de respiration dans le parcours des d’expositions. Ils contribuent à la diffusion d’une aura religieuse dont le point d’orgue est la chapelle Rideau reconstituée au cœur du musée. Sous les voutes en éventails, le volume est plein de l’œuvre sonore de Janet Cardiff, le motet à quarante voix de Thomas Tallis interprété par un cœur de hautparleurs. Instants magiques. D’abord le silence, puis des échanges, des voix, une toux, un souffle. Le sentiment de présence est très vif. Puis le silence à nouveau. Enfin, les chants s’élèvent. Les voix une à une dessinent la courbe d’un ellipse , leur trajectoire s’étire puis se replie sur elle-même dans un ample mouvement. Alors seulement les huit groupes de cinq choristes mêlent leurs chants. L’auditeur peut rester au centre de la pièce et se laisser envahir par la musique, ou se déplacer auprès d’un hautparleur et se fondre au cœur du chœur. Expérience profondément spirituelle et émouvante.

Ottawa musée 5 Cardiff

Janet Cardiff, The Forty Part Motet – Rideau Chapel National Gallery of Canada (40 loud speakers mounted on stands, placed in an oval, amplifiers, playback computer – Duration: 14 min. loop with 11 min. of music and 3 min. of intermission)
Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

La dernière image que je garderai de ma visite est la surprenante présentation, dans un décor immaculé, de ready-made de Marcel Duchamp (et de créations minimales qui peuvent leur être assimilées par le regardeur peu académique). Mise en scène d’une esthétique rigoureuse qui met en valeur chaque œuvre et dans le même geste les rassemble en une sorte de symphonie paradoxale d’objets ordinaires. Une fenêtre colorée, tel un vitrail aveugle, ponctue l’installation qui parait ainsi donner raison à Robert Smithson : « Duchamp offers a sanctification for alienated objects ».

Ottawa musée 4 Duchamp

Marcel Duchamp, vue d’exposition, de gauche à droite : Fontaine, Porte-bouteilles, Fresh widow, Roue de bicyclette, Porte-chapeau, Trébuchet, En avance du bras cassé.

Après la visite du Musée des Beaux-arts du Canada, octobre 2014.

Illustrations : (1), (2) et (8) photographies de l’auteur ; (3) à (6) vignettes reprises de la base de données du musée ; (7) Vue de l’installation de Janet Cardiff, The Forty Part Motet (Rideau Chapel National Gallery of Canada), image tirée du site Janet Cardiff – George Bures Miller –  [Voir la source], cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo associée.

Citation de Robert Smithson reprise de Moira Roth, difference/indifference, Psychology Press, 1998, p.86 [Voir la source]



Catégories :regardeur

Tags:, , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :