Entre la forme imaginée et celle réalisée, l’enjeu de la prise de risque

Élégantes et puissantes, les sculptures d’acier de Jean-Patrice Rozand s’élèvent avec légèreté d’une flamme au-dessus du sol. Les plans et les arrêtes dessinent dans l’espace des surfaces d’ombre et de lumière dont les variations adaptent à chaque instant l’œuvre à son environnement. Cette dynamique écologique est celle de la vie comme est caractéristique de la vie l’alliance de la fragilité et de la robustesse. Vivantes, ces sculptures offrent au regard des formes changeantes qui font de chaque rencontre une nouvelle expérience esthétique . Chacune nait d’un geste libre et poétique, mais découper des pièces d’acier et les souder ensemble relève d’une ingénierie qui suggère en amont la planification, la modélisation et le calcul.

Jean-Patrice Rozand, instant de création de Hokushu (24 juillet 2013)
6° symposium, le Chant des Sculptures, de Saint Jean de Chepy

On sait que Calder réalisait des maquettes des stabiles qu’il confiait ensuite à un bureau d’étude pour spécifier la réalisation selon les cotes choisies, puis à des chaudronnier pour la réalisation : « Je fais toujours une maquette. J’ai une idée, alors je prends du papier et un Bic, je dessine puis je reporte sur la tôle. Je découpe la tôle et j’attache tout ensemble. Je modifie. Quand j’ai confiance dans la maquette, je la porte à Biémont, en qui j’ai confiance ». Il pouvait arriver à Calder de souhaiter des modifications au cours de la réalisation mais il acceptait finalement cet assujettissement de l’intuition plastique à la raison technologique.

D’aucun s’attendrait à une démarche analogue pour les œuvres de Jean-Patrice Rozand. Il n’en est rien. Sa vision de ce que sera la sculpture s’exprime d’abord en de multiples croquis qui sont autant de vérifications de la congruence possible entre la forme imaginée et celle qui pourra être réalisée. La main calligraphie plus qu’elle ne dessine sur le papier l’expression de cette forme que l’œil évalue puis fait corriger jusqu’au moment où, du papier, l’artiste passe aux plaques d’acier. Il trace, découpe, ajuste le trait et la coupe. L’assemblage répond à un mélange de savoir-faire, connaissance intime du matériau et de sa statique, et d’intuition sensible. La sculpture nait du dialogue entre l’artiste et la matière ; ils vont ensemble vers une perfection que nous ressentons dans la tension entre ce que nous percevons de la légèreté de l’œuvre et ce que nous savons de sa matérialité. Certes, pour des réalisations monumentales comme celle qui sera érigée à Grenoble cet automne (plus de 6m, près de 3 tonnes), Jean-Patrice Rozand fait ce qu’il faut pour répondre aux exigences de sécurité et de pérennité requises par les commanditaires. Mais pour l’essentiel la sculpture devra son âme à l’échange entre le désir et la matière au cours de la création. La vie de ces êtres d’acier tient à cette prise de risque.

Jean-Patrice Rozand, Hokushu, 2013 (œuvre non achevée)

Jean-Patrice Rozand, Hokushu, 2013 (œuvre non achevée)

Citation de Calder tirée de : Daniel Creusot , La petite histoire derrière «L’homme», la sculpture d’Alexander Calder, L’actualité, 26 mars 2013.

Illustrations : (1) Jean-Patrice Rozand, instant de création de Hokushu (24 juillet 2013, photographie de l’auteur) ; (2) aperçu d’une esquisse préparatoire de Hokushu (photographie de l’auteur) ; (3) et (4) Jean-Patrice Rozand, Hokushu, 2013 (vues de la sculpture sur le site de Saint Jean de Chepy, courtoisie de l’artiste).

La sculpture monumentale « Hommage à L’Iris de Suze », créée  pour le nouveau quartier le Clos des fleurs à Grenoble, sera installée à l’automne 2013. On peut en voir la maquette [ici] sur le site de Jean-Patrice Rozand.



Catégories :art contemporain, choses d'ici, regardeur

Tags:, ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :