Sous le regard des Dieux, un samedi à Gênes

(1) Guercino (Giovan Francesco Barbieri), God the Father and Angel, 1620

La Strada Nuova est une imposante percée au cœur de la vieille ville de Gênes, bordée de Palazzi d’une sobre élégance. Le temps et les hommes ont respecté ces palais vieux de plus de quatre siècles dont certains abritent aujourd’hui des musées. Ce samedi de mai, leurs portes sont laissées grandes ouvertes pour découvrir les œuvres du Caravage, Véronèse, Murillo, Zurbarán, Dürer, Rubens, Memling et bien d’autres maîtres de la peinture italienne et européenne du XVI° au XVIII° siècle. Parmi toutes ces images pieuses ou martiales, je retiens celle surprenante du Guercino qui ose un tendre et amusant face à face du Père Éternel et d’un angelot potelé. Allégorie de la toute puissance et de la vulnérabilité ? Un orbe les sépare, l’idée vient alors d’une autre image : Dieu pose un regard paternel et interrogateur sur le symbole de la puissance terrestre. L’ange ne quitte pas des yeux son visage. Le Père éternel exprimera-t-il la colère ou la bienveillance ?

Ce samedi réserve une autre surprise. Sous les porches, dans les patios, dans les cours intérieures des Palazzi des œuvres contemporaines sont accueillies dans la tradition des Rolli, un décret génois de la fin du XVI° siècle qui contraignait les propriétaires des palais à offrir l’hospitalité aux hôtes de marque. Ainsi, quelques siècles plus tard, les Rolli Days renouent-ils avec le passé en ouvrant les portes des vénérables bâtisses aux œuvres contemporaines les plus audacieuses.

L’installation de Paolo Lorenzo Parisi et Maurizio Melis Roman est discrètement disposée dans un angle de l’entrée du Palazzo Stefano Lomellini : « Aspettando la piena« . Un lustre décroché, abandonné sur un tapis de gants jetables, git au pied d’un totem chamanique. Au fait, est-ce bien des gants ? Au premier regard, on identifie le latex mais la forme est incertaine : gants ou préservatifs ? On ne sait, il faut s’approcher. Ce tapis de constitution indécise a déjà été exposé par Paolo Lorenzo Parisi sous le titre « Culla », en 2008. Déjà la même incertitude… Quoi qu’il en soit une protection, une distance, un renoncement. Quand la source de lumière est tarie, quand l’obsession de la protection l’emporte sur la vie, il reste le recours magique aux visions du chamane : exprimera-t-il la colère ou la bienveillance ?

(4) Paolo Lorenzo Parisi et Maurizio Melis Roman, Aspetanto la Piena, 2013 (vue de l’installation, Gênes, Rolli Days, 25 mai 2013)

La solitude, la tristesse, la déréliction dominent l’inspiration de nombreuses œuvres exposées dans le divers lieux occupés par les Rolli Days. Comme pour confirmer ce sentiment, un chant s’élève dans le ciel de l’urbaine et éphémère galerie d’art contemporain. Il vient de la foule rassemblée sur le parvis de l’église San Benedetto al Porto, qui célèbre les funérailles de Don Andrea Gallo, le prêtre des prostituées et des exclus. Elle reprend les paroles de résistance et d’espoir par lesquelles il conclut une messe en décembre 2012 : O bella ciao. Ciao, ciao Don Andrea Gallo. Ciao, homme dont les justes colères n’ont jamais été que l’instrument d’une bienveillance sans exclusive.

Illustrations : (1) Guercino (Giovan Francesco Barbieri), God the Father and Angel, 1620- (Source : Wikimedia Commons – Google Art Project.jpg) ; (2) et (3) détails de (4) Paolo Lorenzo Parisi et Maurizio Melis Roman, Aspetanto la Piena, 2013 (Installation, photographies de l’auteur avec l’accord de Paolo Lorenzo Parisi).

On retrouvera un film des obsèques de Don Gallo [ici] et [] les paroles de Bella Ciao.



Catégories :art contemporain, regardeur

Tags:, , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :