« M », tout simplement, le nouveau musée de Louvain

m-ingang-m_y7x0234-extrait.1300980242.jpgL’entrée du musée ne peut être manquée. Le fronton monumental de l’ancienne Faculté des Sciences de l’université de Louvain, mis en valeur par l’architecture contemporaine, la signale sans l’imposer dans la petite rue Leopold Vanderkelen. Passé le sas vitré, le visiteur est immergé dans un vaste espace dont les volumes sobres affirment la modernité et l’identité d’un grand musée. La superposition des plans et la succession des salles façonnent le chemin voulu par Stéphane Beel, architecte du M – Museum Leuven, au fil d’un décor contemporain et XIXème. Le visiteur progresse sans que jamais surgissent de conflits esthétiques ou fonctionnels. L’architecture devient transparente. Il regarde.

M. présente un ensemble d’œuvres qui échantillonnent une grande partie de l’histoire de l’art européen et Brabant, de l’art religieux du moyen-âge jusqu’aux frontières les plus avancées de l’art contemporain. Le raccourci permis par une exposition dense wambacq.1301653987.jpgmais à la mesure d’une visite de quelques heures a une portée philosophique inattendue : dans la première salle, une vierge en majesté témoigne de la puissance et du rayonnement d’une présence, dans la dernière salle une éclaboussure de Freek Wambacq oppose la béance d’une absence. Deux visions de la transcendance, une seule question. Peut-être le hasard du calendrier et du programme des expositions temporaires, j’imagine plutôt la marque de la sensibilité de l’équipe du musée.

zaalzicht_salle_room-constantin-meunier_0007-extrait.1300978489.JPG

Le pivot de la visite est la salle consacrée aux peintres et sculpteurs réalistes, notamment Constantin Meunier. Au premier plan, un bronze à l’échelle du regardeur suspend le temps sur la douleur d’une femme, mère ou épouse, penchée sur le corps d’un ouvrier, un mineur. La dépouille, émaciée, évoque le corps du Christ. Pietà profane. Les œuvres de Constantin Meunier sont fortes, elles ne limitent pas le visiteur à la compassion mais sèment le germe de l’indignation. Dans cette même salle, le regard d’une jeune ouvrière accroche celui du visiteurfrans_van_leemputten.1301674218.JPG . Dans une mise en image d’une grande modernité qui exploite peut être déjà la dynamique des instantanés photographiques. Frans van Leemputten confronte le regardeur non pas à la pauvreté mais à la dureté d’une vie. L’enfant du premier plan ne demande rien, elle tient ferment dans ses bras la miche de pain. Ses mains attestent sa condition. L’expression du visage est dure. Son attitude suggère qu’elle ne s’arrêtera pas, elle passe son chemin. Deux mondes se croisent. La construction de l’image est telle que le regardeur est engagé dans la scène, en mouvement vers le groupe de l’arrière plan.

Ce printemps, M. accueille une importante exposition rétrospective de Pedro Cabrita Reis dont les œuvres profanes recèlent parfois les signes d’une mémoire religieuse. Ses constructions prosaïques transcendent les modestes matériaux qui les composent, elles proposent un discours sur l’espace que nous habitons. Il faut plus que quelques lignes pour en parler, au moins un autre billet.

M. Museum Leuven
est ouvert de 11:00 à 18:00 du mardi au dimanche
jusque 22:00 le jeudi

L’exposition Freek Wamback se poursuit jusqu’au 15 mai 2011

L’exposition Pedro Cabrita Reis se poursuit jusqu’au 22 mai 2011

Illustrations (courtoisie M-Leuven) :  (1) Entrée du M-Museum Lueven, rue Leopold Vanderkelen (détail photographie ©Karel Rondou) ; (2) Freek Wambacq, Lester taking the piss out of Hammons, 2010 (photo encadrée sur papier baryta, extincteur, peinture murale — ©Freek Wambacq)  ; (3) Constantin Meunier, Le grisou, 1887-1889 (plâtre bronzé, 215x145x113,5) (photographie ©M) ; (4) Frans van Leemputten (Werchter 1850 – Antwerpen 1914), Distribution de pain au village, 1892 (Musée Royal des Beaux Arts d’Anvers, en dépot au M-Museum Leuven pendant les travaux / source pour cette image: Wikipedia [*])

Voir [ici] un billet sur l’exposition Pedro Cabrita Reis



Catégories :art contemporain, art moderne, regardeur

Tags:, , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :