De là où il regarde ce n’est guère plus qu’un écho

ballandras-artifice-2010.1293804704.jpg Depuis derrière des barreaux, le regardeur assiste à un feu d’artifice. Il est dans le noir. Il entend les claquements et aperçoit des embrasements. C’est beau parce que l’on se souvient que c’est beau un feu d’artifice. Mais de là où il regarde ce n’est guère plus qu’un écho, un écho lointain comme celui de la vie dont la prison le prive. Ou alors, non… il n’est pas en prison, il s’est réfugié dans un sous-sol et attend avec anxiété la fin d’un combat. Il entend l’écho guerrier, un écho interminable comme le temps qui sépare de la mort qui s’approche. Mais non, erreur encore… le regardeur n’est pas du coté que nous avons cru. Au cœur de la nuit, par l’ouverture d’une fenêtre fermée par des grilles, il aperçoit la violence qui éclate dans la tête de ceux qui sont pris dans l’isolement de la guerre, de la misère, de la colère et dont ces murs le protègent.

Que nous veulent ces 17mn44 de vidéo. On ne sait pas mais cela importe peu. Nous les regardons jusqu’au bout parce qu’il peut se passer quelque chose. Nous les regardons jusqu’au bout parce qu’il est important de rester vigilant, d’être prêt quelle que soit la fin, quels que soient le moment et le lieu.

L’exposition en ligne « Artifice » de Fabienne Ballandras
est visible sur le site de l’association Le FLAC

Illustration : image écran de la vidéo « Artifice », Fabienne Ballandras, 2010 (courtoisie de l’artiste — © Le FLAC 2010)



Catégories :art contemporain, regardeur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :