Les divagations d’un regard indiscret

pierrestiger-lcsa1.1251923486.JPGCe ne sont pas seulement des cailloux, comme il les appelle souvent, mais quelque chose comme des mots, formés et proférés par deux mains aussi habiles à tailler les pierres que les lèvres à façonner un souffle. J’entends les sculptures de Robert Pierrestiger comme l’écho toreutique de questions anciennes, l’expression d’une intuition du vrai dont il s’approche un peu plus dans chacune de ses créations, avec une rigueur virile et bienveillante. Je me souviens de ma première rencontre [*] avec ces formes légères et douces imposant, pourtant, une présence vigoureuse. Réceptacles d’une énergie maîtrisée, pelotonnées, refermées sur elles-mêmes, elles opposaient leurs dos multiples aux efforts pour percer leur mystère. Il ne faut pas trop attendre d’une première-fois, une nouvelle rencontre allait ouvrir un nouveau regard…

J’ai lu, ici ou là, des références à Brâncuşi pour parler du travail de Pierrestiger. Le rapprochement est tentant au premier regard, mais il ne tient pas à l’épreuve d’une enquête contemplative. Les images auxquelles nous pensons, suscitées par ces références au célèbre sculpteur roumain, sont celles d’un effacement du jeu des arrêtes et des faces pour laisser la place à des volumes qu’une surface désigne. L’Oiseau dans l’espace en est l’exemple emblématique. Pierrestiger, au contraire, se confronte à ces conflits frontaliers et incessants, en les pacifiant. Une œuvre d’une profonde humanité, pas conceptuelle mais concrète et spirituelle. Pourtant, à bien des regardeurs ces sculptures paraissent abstraites, minérales, figées dans leur légèreté, atemporelles. pierrestiger-lcsa2.1251923367.JPGPour découvrir l’animalité qu’elles recèlent, il faut les apprivoiser, prendre le temps de la rencontre, tourner autour, lentement, et attendre qu’elles éclosent à notre imagination. C’est comme cela, par ce travail du regard, que l’on peut « découvrir » la matérialisation de l’intensité d’un désir bien plus forte et subtile que PrincessX. Une sculpture sensuelle, d’une féminité évidente, intimidante par l’ardeur de cette évidence même. Une nouvelle Vénus dans la tradition néolithique, une vérité qui puise à l’origine du monde. La couleur de la pierre ajoute une légère indécence, une intimité troublante. Le regard qui sautait les arêtes pour glisser d’une courbe à l’autre, suspend sa course vagabonde. Il hésite,  interroge le regardeur. Qui, de lui ou du sculpteur, a déshabillé la pierre ?

pierrestiger-lcsa4.1251923508.JPGEn sortant de l’exposition, traversant le petit jardin baigné de soleil et habillé d’ombre, je ressens le souffle léger d’un bonheur simple que m’a apporté cette découverte inattendue. L’été, pour le coup, a pris des allures de printemps. La fleur d’acier, que je trouvais hier menaçante et rebelle, me parait s’animer et me faire signe pour me confier, elle aussi, quelque chose du secret de l’œuvre de Pierrestiger. Je la contemple un moment. Instant de complicité. Elle se redresse, me salue. Elle accompagne mon départ en esquissant un geste amical.

Après la visite du Festival d’art contemporain 2009 de La Côte Saint André (Isère).

Illustrations, œuvres de Robert Pierrestiger : (1) et (2) « Sans titre », 1995 (Pierre de Chassagne, 34x31x30cm) ; (3) « Sans titre » () — Photos de l’auteur (courtoisie de l’artiste)

Liens vers les œuvres de Constantin Brâncuşi citées : Oiseau dans l’espace [ici], PrincessX []



Catégories :art contemporain, choses d'ici, regardeur

Tags:, ,

1 réponse

  1. enfin un article sur les oeuvres de Robert qui le représente avec profondeur et finesse, qui va au delà de la sculpture à caresser… le mot spirituel ici lui convient si bien, depuis sa disparition c’est encore plus évident. Sa présence ici est forte et troublante !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :