Tout se joue avant 6 ans

Parent attentif des années 70, je me souviens de la littérature que nous recherchions à l’époque pour offrir à nos enfants les meilleurs conditions d’épanouissement et les préparer à l’aventure du monde ; c’est-à-dire dans l’immédiat à l’école… L’idée clé était de restituer au bambin une légitimité intellectuelle qui lui était jusque là plus ou moins mollement déniée. Ils n’étaient pas de petits animaux à la vie rythmée par le sommeil, les repas et les jeux mais des êtres humains juvéniles engagés dans une construction physique, intellectuelle et sociale. Ainsi comprenait-on que l’enfant construisait le temps, l’espace, les nombres, le langage et donc le discours et très vite l’argumentation. La raison,  pas seulement les émotions, réglait son comportement et son développement. Nous comprenions qu’il fallait  éduquer l’enfant, mais aussi l’instruire, tâche à laquelle on s’attelait à la maison de façon plus ou moins intuitive, avec son cortège d’essais et d’erreurs (en la matière toujours difficiles à rattraper). Instruire est un métier.

J’ai retrouvé mon vieil exemplaire du livre de Fitzhugh Dodson. Quelques lignes des dernières pages me paraissent tout à fait d’actualité :

« De temps en temps nous organisons dans notre école maternelle une journée « portes ouvertes » à l’intention des img_1152.1221885018.JPGparents. A cette occasion, nous mettons à leur disposition tout le matériel dont se servent les enfants : papier, peinture, pastels, bois, colle, argile, tambourins et instruments de musique. Puis nous les laissons seuls. Pendant tout un après-midi ces parents redeviennent des enfants d’âge préscolaire. Ils adorent cela ! Ils sont bientôt attirés, absorbés par le matériel, même s’ils n’ont jamais rien fait de semblable auparavant. Comme nous l’a dit un père : « Je pense que je comprends ce qu’est une école maternelle maintenant que j’ai eu l’occasion de faire ce que fait mon petit garçon ». Et vous  partagerez certainement son opinion si vous vous accordez la possibilité d’expérimenter ce que votre enfant fait avant d’entrer à l’école primaire. »

Cet ancien bestseller est peut être un peu dépassé en raison du progrès des connaissances sur l’enfant et de l’évolution de la société. Mais le slogan percutant, tout se joue avant 6 ans, n’a rien perdu de sa pertinence. L’école maternelle joue un rôle particulièrement important pour réussir les premiers moments de l’entrée dans la vie. Très proche des familles, elle apporte un soutien que l’on pourrait qualifier de technique dans les premiers apprentissages, elle stimule et facilite le développement intellectuel des enfants, elle conseille et accompagne les parents ; toutes les familles n’ont pas les mêmes moyens de  préparer leurs enfants aux défis des premiers apprentissages.

Mais peut être, plus encore, l’école maternelle est-elle aujourd’hui un lieu, un creuset, de socialisation, d’intégration, de découverte et d’ouverture au monde. La fonction sociale et républicaine de l’école maternelle est tout aussi essentielle que son rôle de préparation aux apprentissages fondamentaux de  l’école primaire auquel on la limite souvent.

Fitzhugh Dodson, Tout se joue avant 6 ans (traduit de l’anglais américain par Yvon Geffray). Paris : Robert Laffont, 1972 (citation extraite de la page 368). [réédition récente]



Catégories :idées, lecteur

Tags:,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :