La psychologie de l’Infant

« Le choix du gouverneur d’un prince est une affaire délicate. Il est chargé de l’éducation morale de l’enfant. Il se distingue du précepteur qui a pour fonction de développer l’esprit de l’élève et de lui transmettre des connaissances. A cette époque l’éducateur n’est pas l’instructeur. »

A cette époque… celle de Ferdinand, Infant de Parme : le XVIII° siècle. L’étude très documentée d’Elisabeth Badinter sur l’éducation de Ferdinand, puis sur ce que fut l’homme, vaut d’être lue en cette rentrée de réformes. Cette remarque introductive m’a remis en mémoire que nous sommes passés, au cours de notre histoire, de l’ère du Ministère de l’Instruction Publique à celle de l’Éducation Nationale. Cette évolution de la dénomination parait lourde d’ambition, les spécialistes pourront nous en parler, et je prétendrais volontiers qu’elle est aujourd’hui à la source de bien des problèmes de l’école. Instruire est une tâche difficile, pour laquelle cependant on peut mobiliser des instruments et des savoir-faire de mieux en mieux connus, mais éduquer est une autre affaire.  On peut se demander jusqu’où cela peut être une affaire d’état. Souvenons-nous :

Éducation [subst. fem.] Art de former une personne, spécialement un enfant ou un adolescent, en développant ses qualités physiques, intellectuelles et morales, de façon à lui permettre d’affronter sa vie personnelle et sociale avec une personnalité suffisamment épanouie.

La définition d’un dictionnaire ne saurait épuiser ce qu’il y a à comprendre d’un mot ou d’un concept, mais cette formule suffit à suggérer que l’éducation ne peut être le fait de la seule école. Elle est d’abord une responsabilité des familles, elle  est ensuite un enjeu de groupes sociaux (pour ne pas dire de la société ou de communautés).  L’école a pour mission première d’apporter la connaissance et l’autonomie de la pensée. Certes, elle est aussi un lieu d’apprentissage de la socialisation et de construction de soi, mais c’est img_1134.1221246633.JPGun lieu parmi d’autres. L’éducation de l’enfant émergera des interactions entre différentes forces qui  façonneront son appartenance sociale, ses valeurs, ses références morales et politiques, sa compréhension de l’humanité dans laquelle il va faire sa place.

L’humanité dans laquelle il va faire sa place… c’est là que je vois tout l’intérêt actuel du petit livre d’Elisabeth Badinter. Les rois de France et d’Espagne, les parents, les précepteurs et directeurs de conscience, les amis et les courtisans, l’épouse et le petit monde de Parme pourront vouloir un avenir pour l’Infant, mais  l’enfant imposera son inaliénable singularité. Les connaissances, la culture, la finesse de sa raison devront se soumettre à l’élan particulier de sa personnalité, de son tempérament. L’éducation telle qu’on l’a pensée pour lui ne le détermine pas. En revanche, l’instruction qui lui a été prodiguée lui a probablement permis la liberté qu’il a affirmée ; même si le bigotto illuminato a pu parfois concevoir de la culpabilité en pensant à la contrariété de ceux qui s’étaient évertués à l’éduquer.

Repenser les rapports de l’éducation et de l’instruction, le positionnement de l’école, les nombreux vecteurs de l’éducation, serait peut être le défi qu’il faudrait relever. Il n’y a pas d’échec de l’école, il y a un problème politique et sociale pour lequel il faut rechercher des solutions. Enfin, c’est mon opinion, et je resterai modeste en l’affirmant puisqu’ici comme à Parme, « chacun […] se piquant de pédagogie, est convaincu qu’il aurait mieux réussi que le philosophe et le militaire »

Elisabeth Badinter , L’infant de Parme , Fayard 2008 (citations extraites des pages 26 et 126)
Définition d’éducation source : tlf
Illustration : Le maître d’école, L. S., Dessin au crayon sur papier ordinaire. 1972.



Catégories :idées, lecteur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :