L’arène du monde (2)

Partition (Charles Payan, 1985) Il faut donc s’y résoudre, l’opinion publique est bien là. Elle s’exprime. Elle influence. Jacques Julliard suggère dans son essai « qu’il serait vain de vouloir ruser avec elle, quel que soit le nom qu’on lui donne. Encore plus de vouloir l’escamoter. Il faut au contraire parier sur son extension comme seul moyen de la faire accéder à l’âge adulte. » Je serais, au terme de ma lecture de « La Reine du monde », plutôt acquis à cette vision des choses. Quoique… l’opinion publique est humaine. Elle peut avoir raison. Elle peut s’enfferer dans l’erreur. On peut la séduire ou la défier, la subir ou la faire évoluer. Mais oui, quelle que soit l’approche on ne peut l’escamoter ; l’ignorer ne suffit pas à l’éradiquer. L’opinion publique sait survivre en silence sous la cendre la plus épaisse de pouvoirs sans partage. Sa grande force est de n’avoir aucune inscription matérielle, elle est ce qui émerge de ce que nous exprimons individuellement dans un concert aux allures aussi confuses qu’improbables. Contradiction ?

Si l’on s’en tient à ce que l’on entend au café du commerce ou au comptoir du café Voltaire, on peut douter de ce que l’opinion des uns et des autres ait le moindre intérêt. Ce doute exprimé avec force par un sociologue célèbre est rappelé par Jacques Julliard qui résume la position de Pierre Bourdieu : « Beaucoup de gens n’ont pas d’opinion. Mais, dès lors que la question leur est posée directement, les gens se croient obligés de répondre, en dehors de toute compétence. C’est le questionnement qui impose sa démarche et qui, ce faisant, détermine sinon toujours la réponse, du moins la problématique ». Pourtant si on peut souligner la fragilité des opinions individuelles, il faut se rendre à l’évidence de leur robustesse statistique. Et puis la compétence… justement celui qui fait part de son opinion ne la revendique en général pas, il sait ce qu’elle a d’incertain mais reconnaîtra souvent ce qu’elle doit à une solide conviction qui puise sa force dans une expérience qui ne se paie pas de discours.

Là où Bourdieu a tort, in my opinion, c’est en suggérant que l’opinion publique est une moyenne. On n’en est plus là (si jamais on y fut). Là où Bourdieu a raison, à mon sens, c’est en affirmant que le contenu des réponses aux questions serait très souvent contingent — ne serait-ce que parce que ces questions on ne se les serait pas posées jusque-là — mais cela n’importe peut être pas tant que cela si on reconnaît que la nature de ces réponses est d’être des symptômes. Une réponse témoigne non de ce qu’elle dit mais de ce qui la fait dire. L’opinion publique est donc affaire d’analyse et de finesse de diagnostic, pas seulement de rapport de faits bruts, de comptage ou de moyennage. La vraie question, au fond, est bien : « d’où viennent les opinions ? »


Après une lecture de « La Reine du monde« , Jacques Julliard, Flammarion, Col. Café Voltaire, 2008 (citations tirées des pages 123, 91 et 82). Voir le premier billet.
Illustration : Partition, Charles Payan, 1985 – Enduit sur bois, 112×112cm



Catégories :idées, lecteur

1 réponse

  1. Belinda Cannone (dans La bêtise intelligente) écrit que dans notre très libre société, les individus sont souvent invités à exprimer librement leur point de vue [ce qui participe à la « fabrication » de l’opinion publique, pour reprendre un des thèmes de Patrick Champagne qui fut élève de Pierre Bourdieu…]. La preuve qu’on est libre (continue-t-elle), c’est qu’ils peuvent dire s’ils sont POUR ou CONTRE tel phénomène. Mais si la liberté consistait précisément à parler d’autre chose que de ce phénomène (sur lequel on nous demande d’avoir un avis), ou pour le moins à le penser en d’autres termes que POUR ou CONTRE. La vraie question est aussi « comment questionne-t-on ? ».

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :